Maman a cent ans

Informations

  • Année : 1979, version restaurée en 2016
  • Durée : 1h40
  • Réalisateur(s) : Carlos Saura
  • Acteurs : Charo Soriano, José Vivó, Geraldine Chaplin...

Synopsis

Anna est vivante et mariée à Antonio. Les deux reviennent dans le manoir où Ana fut nounou quelques années auparavant afin de fêter les cent ans de la matriarche de la famille. Au cours de la réunion, elle découvre que José mourut trois ans de cela, que Juan a quitté sa femme et que Fernando vit toujours avec sa mère, cherchant à toujours à faire voler infructueusement son deltaplane. Reste les trois filles qui ont bien grandi. Juan, de son côté, arrive pour fêter l'anniversaire avec une idée en tête : tuer, avec l'aide de Fernando et Luchy, la grand-mère, afin de toucher l'héritage.

Plus d'informations : voir le programme du cinéma concerné

Carlos Saura

1932, Huesca
Biographie

Originaire d’une famille d’artistes (sa mère était pianiste, son frère Antonio Saura était peintre), il développe pendant son enfance le sens artistique appliqué à la photographie. À Madrid, en 1957, il obtient le diplôme de réalisateur de l’Institut de Recherches et d’Études cinématographiques, dont il devient professeur jusqu’en 1963. En 1957-58 a lieu le tournage de son premier film documentaire, Cuenca. En 1960, avec Golfos (Les Voyous), il décrit le problème de la délinquance des jeunes dans les quartiers démunis de Madrid. En 1963, avec le film Llanto por un bandido, il réalise une reconstitution historique. En 1966 son style, à la fois lyrique et documentaire, centré sur les problèmes des plus démunis, obtient la reconnaissance de la communauté internationale au Festival de Berlin, où il reçoit l’Ours d’argent pour son film La Caza (La Chasse). En 1967, son film Peppermint frappé est à nouveau primé à Berlin. Les films La prima Angélica (1974) et Cría cuervos (1975), qui traitent avec subtilité de la société franquiste, reçoivent le Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes. Son film Mama cumple 100 años (Maman fête ses cent ans) est nommé à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1979. En 1991, il est enfin reconnu dans son pays et reçoit les Prix Goya du meilleur réalisateur et du meilleur script pour son film ¡Ay, Carmela! (1990). Il est choisi comme réalisateur pour mettre en scène le film officiel des Jeux olympiques de Barcelone en 1992, Marathon. En 1993, le Ministère de la Culture le distingue en le décorant de l’Ordre des Arts et des Lettres. Aujourd’hui, Carlos Saura est considéré comme l’un des classiques de l’histoire du cinéma contemporain européen. Il a su retracer l’évolution de la société lors de la transition démocratique espagnole et son opposition à la dictature franquiste.

Trailer vidéo