Miradas. Mémoire, culture et société.

Justice universelle

Le concept de justice universelle que nous connaissons aujourd’hui est le résultat d’un long combat que menèrent des ONG ou des hommes comme Theo van Boven au sein d’institutions internationales. Mais s’il a été finalement possible de faire juger les responsables de crimes contre l’humanité de certains pays “exotiques”, il n’en va pas de même pour ceux appartenant au G20. 40 ans après la fin de la dictature franquiste, il n’est toujours pas possible de juger en Espagne les responsables des disparitions et des assassinats de victimes dont les corps suppliciés sont toujours dans des fosses communes. Les gouvernements de gauche comme de droite qui se sont succédés depuis la fin de la dictature ont toujours refusé de revenir sur les lois d’amnistie comme ont su le faire l’Argentine ou le Chili.

Patrick Bernabé

Le double programme sera suivi d’un débat. Un verre sera offert entre les deux séances.

Tarif double programme : 10 € / Tarif 1 film : 7 €
JEU. 11 OCT. – 17h15 – ABC

Il n'y a pas encore de film dans cette section

N'hésitez pas à revenir plus tard !