Rencontre acteur : Javier Cámara

Avec le soutien de l’AISGE

Rencontre avec Javier Cámara

  • Rencontre le vendredi 9 octobre à 21h dans la Grande Salle de la Cinémathèque
  • La rencontre sera précédée de la projection du film Vivir es fácil con los ojos cerrados de David Trueba à 18h30

Il est natif de La Rioja et acteur de théâtre, télévision et cinéma depuis une trentaine d’années. Véritable caméléon, à l’aise dans la comédie comme dans le drame, que ce soit sur le petit comme le grand écran, Javier Cámara est devenu un incontournable du cinéma espagnol.

JAVIER CAMARA SITE BIOFormé en théâtre, il y a d’abord consacré sa carrière dans les années 1990. À partir de 1999, la sitcom 7 vidas diffusée à la télévision espagnole et le film Hable con ella de Pedro Almodóvar en 2002 lui ramènent le statut d’acteur populaire en Espagne et permet même à son nom de dépasser les frontières. Il gagne son premier Prix Goya en 2014, celui du Meilleur Acteur pour son rôle de fan inconditionnel des Beatles dans Vivir es facíl con los ojos cerrados de David Trueba.

Javier Cámara a plusieurs fois travaillé avec des réalisateurs iconiques espagnols. Avec Pedro Almodóvar, il a été le réservé infirmier de Hable con ella mais également un travesti dans le grinçant La mala educación et un stewart excentrique dans le délirant Los amantes pasajeros. Il a aussi côtoyé la cinéaste Isabel Coixet à plusieurs reprises, avec un premier rôle dans La vida secreta de las palabras en 2005 puis avec l’acclamé Ayer no termina nunca en 2013 où il partageait l’affiche avec Candela Peña. Enfin depuis 2006 avec Ficción, Cesc Gay l’a plébiscité pour Una pistola en cada mano, et le célèbre Truman, où il a partagé l’affiche avec l’argentin Ricardo Darín, et avec lequel il a obtenu son second Prix Goya en 2016 pour Meilleur Second Rôle. En 2020, ils se retrouvent sur Sentimental, la dernière comédie du réalisateur catalan.

Parallèlement au cinéma, il est très actif à la télévision espagnole et depuis 2019 il est le protagoniste de la série Vota Juan. Il y a donné vie à l’homme politique Juan Carrasco, tout comme dans la séquelle Vamos Juan. C’est également dans cette série qu’il a fait ses débuts en réalisation, se plaçant derrière la caméra le temps de quelques épisodes. Dernièrement, le nom de Javier Cámara est apparu dans des séries internationales, comme dans la 3e saison de Narcos, l’un des bijoux de Netflix, ou encore The Young Pope, puis The New Pope, diffusées sur Canal+ en France et HBO aux Etats-Unis, où il a côtoyé Jude Law.

Cámara est remonté sur les planches de Madrid en 2010 pour un rôle dans le classique Realidad de Harold Pinter. Malgré ses multiples facettes, c’est au grand écran qu’il est le plus prolifique. Cette année, on le retrouve pour la seconde fois sous la direction de Fernando Trueba pour El olvido que seremos, où il interprète Héctor Abad Gómez, un docteur qui a lutté toute sa vie pour les droits sociaux et politiques en Colombie.