Viva la Muerte

Informations

  • Année : 1971
  • Durée : 1h28
  • Réalisateur(s) : Fernando Arrabal
  • Acteurs : Avec Mahdi Chaouch, Núria Espert, Anouk Ferjac
  • Restriction d'âge : Déconseillé aux moins de 12 ans

Synopsis

A la fin de la Guerre Civile, le jeune Fando est confronté à la disparition de son père, considéré comme un traître. Sur ces prémisses largement autobiographiques, l’auteur de la célèbre Lettre au général Franco tisse une fable excessive et carnavalesque, accumulant images violentes, symboles grotesques et visions érotiques ou hallucinées. Du pur cinéma "Panique", pour ce qui reste l'une des plus flamboyantes et provocantes entreprises d'auto-exorcisme du cinéma de l'exil.

Fernando Arrabal

Biographie

Fernando Arrabal est un dramaturge (comptabilisant plus de cent pièces de théâtre), cinéaste, romancier, essayiste, peintre et poète. Il fuit le régime franquiste en 1955 et s’installe en France. Il est arrêté par la police et ne sera libéré que grâce à une campagne internationale, menée notamment par François Mauriac, Arthur Miller et Eugène Ionesco. Il est gracié, mais ses pièces sont interdites en Espagne à partir de cette date. Avec la Lettre au général Franco (1972), il franchit la ligne rouge et à la mort du dictateur en 1975 il fait partie du groupe des cinq Espagnols considérés comme les plus dangereux par le régime. Fernando Arrabal arrive en France à vingt-trois ans et se lie au groupe surréaliste d’André Breton, fréquente les Nouveaux Réalistes, Mirò, Salvador Dalí, Pier Paolo Pasolini, Luis Buñuel… Il voyage en Iran, au Japon, aux Etats-Unis, où il rencontre Tennesse Williams, Gore Vidal, Truman Capote et Andy Warhol. En 1962, il crée le Mouvement Panique avec Roland Topor et Alejandro Jodorowsky. Il est nommé Transcendant Satrape du Collège de Pataphysique en 1990, rejoignant Marcel Duchamp, Eugène Ionesco, Man Ray, Boris Vian et Umberto Eco. En 2005, il devient « Promoteur insigne » de l’Ordre de la Grande Gidouille. Dix ans plus tard, le plus grand théâtre de Madrid a été baptisé à son nom.

Filmographie
  • 1998 : Jorge Luis Borges
  • 1992 : Adieu, Babylone !
  • 1981 : Le Cimetière des voitures
  • 1980 : L’Odyssée de la Pacific
  • 1975 : L’Arbre de Guernica
  • 1972 : J’irai comme un cheval fou
  • 1970 : Viva la muerte
Courts métrages
  • 1991 : New York Babylone
  • 1989 : Échecs et mythe
  • 1978 : Espagne
  • Séances à Toulouse

Le lundi 07 octobre 2019 à 22:00 - Cinémathèque (Grande Salle)
Le jeudi 10 octobre 2019 à 16:00 - Cinémathèque (Grande Salle)