¡Ay, Carmela!

Informations

  • Année : 1990
  • Durée : 1h45
  • Réalisateur(s) : Carlos Saura
  • Production : Iberoamericana Films Internacional, Televisión Española, Ellepi Films
  • Distribution : Karmafilms distribution
  • Scénario : Carlos Saura & Rafael Azcona
  • Musique : Alejandro Masso
  • Photo : José Luis Alcaine
  • Montage : Pablo G. del Amo
  • Acteurs : Carmen Maura, Andrés Pajares, Gabino Diego, Maurizio Di Razza, Edward Zentara

Synopsis

Deux comédiens ambulants qui chantaient pour les combattants républicains sont arrêtés par les troupes franquistes. Pour sauver leur peau, ils vont accepter, non sans réticence, de faire un spectacle pour eux.

Carlos Saura

1932, Huesca
Biographie

Né en 1932 à Huesca en Espagne, l’enfance de Carlos Saura est marquée par la guerre civile dont il traitera plusieurs fois dans ses films. Enfant il reçoit une éducation libérale de la part de ses parents artistes et avocats. Mais il sera séparé de ses parents à la fin de la guerre, pour être renvoyé à Huesca, vivre avec sa grand-mère. Il décrit alors ses proches comme des gens « de droite et très religieux » qui imposaient à l’enfant l’antithèse même de l’éducation libérale qu’il avait reçue en zone républicaine. À Madrid, en 1957, Saura obtient le diplôme de réalisateur de l’Institut de recherches et d’études cinématographiques, dont il devient professeur jusqu’en 1963. Il réalise en 1960 son premier long métrage Los Golfos, où il met en scène une bande de voyous. Il sera ensuite reconnu et récompensé pour son travail comme réalisateur. En 1974 il réalise La prima Angélica et en 1976 Crìa Cuervos, deux films traitant avec subtilité de la société franquiste et qui remportent respectivement le prix spécial du jury du festival de Cannes de 1974 ainsi que le grand prix du jury du festival de Cannes de 1976. En 1991, Saura est récompensé dans son pays puisqu’il reçoit deux prix Goya, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario pour son film ¡Ay Carmela!. Au travers d’une filmographie riche et variée, Saura se place du côté des marginaux, des petites gens et dénonce tout le système de la bourgeoisie conservatrice et national-catholique durant la dictature.

Filmographie
  • La Chasse, 1966
  • La Cousine Angélique, 1974
  • Cría Cuervos, 1976
  • Maman a cent ans, 1979
  • Noces de sang, 1981
  • ¡Ay, Carmela!, 1990
  • Buñuel et la Table du Roi Salomon (Buñuel y la mesa del rey Salomón), 2001
  • Le Septième jour, 2004
  • The King of All the World (El rey de todo el mundo), 2020 (documentaire)

Trailer vidéo