NOUS NE SOMMES PAS DES PRINCESSES, NOUS SOMMES DES DRAGONNES !

Ce cycle, conçu avec le soutien de la Bibliothèque de Toulouse, présente quelques moyens et longs-métrages documentaires ainsi qu’un programme de courts-métrages témoignant du développement actuel d’une conscience féministe en Espagne. Combatives sur le fond et la forme, les réalisatrices et personnages de ces films cherchent à être les sujets, et non plus les objets, de leur vie et de leur création. Une contre-attaque cinématographique pour dépasser le statut de victime et devenir les protagonistes de l’histoire.

 

 

Programme 1 : Des ogres et des demoiselles…

Tódalas mulleres que coñezo (Toutes les femmes que je connais) de Xiana do Teixeiro

Documentaire

Un film parlé, loin des sirènes sensationnalistes des medias. Les expériences racontées par diverses femmes mettent en évidence le déséquilibre social entre hommes et femmes. A travers trois conversations entre amies, collaboratrices et lycéen.ne.s, les participantes cherchent à articuler un discours sur la peur qui n’alimente pas la peur, un discours sur la violence qui ne soit pas violent. Du cinéma autocritique, horizontal et une histoire de sororité universelle.

 

Programme 2 : Il était une fois…

Mikele de Ekhiñe Etxeberria
Documentaire (moyen métrage)

Dans ce portrait jovial et direct en forme de confession, la jeune Mikele réfléchit aux complexités de l’adolescence, en compagnie de ses amies et des membres de sa famille. A travers l’expérience de son entourage, dans son village de Navarre, Mikele révèle un panorama alternatif de la transexualité en Espagne.

* En lugar de nada (*Plutôt que rien)  de Brenda Boyer
Documentaire (moyen métrage)

Plutôt que rien, c’est tout ce qu’il y a… Dans cet essai autobiographique, mené sans complaisance et avec une fraîcheur esthétique revigorante, la réalisatrice affronte la négligence de ses parents, faisant émerger les failles de l’histoire familiale à travers les gestes, les souvenirs et les paroles de son entourage.

 

Programme 3 : La chanson du Prince Charmant >> programme de 6 courts-métrages

  • La canción del príncipe azul de Odile Magniez “La Señorita” / 2012
  • Organizar lo (im)posible de Carme Gomila y Tonina Matamalas / 2017
  • Galatee à l’infini de Julia Maura, Mariangela Pluchino, Ambra Reijnen, Maria Chatzi, Fátima Flores / 2017
  • Andrekale de Maria Ibarretxe et Alaitz Arenzana (collectif Polaroiska) / 2016
  • Aliens de Luis López Carrasco / 2017
  • Risas en la oscuridad de María Cañas / 2015
Publié le vendredi 20 juillet 2018 - Actualités