Cinespaña en dehors des salles de cinémas !

Comme chaque année, nos partenaires font vivre le festival en dehors des salles de cinéma, avec des expositions photos, des rencontres littéraires, des hommages ou encore des projections gratuites.

À la Médiathèque José Cabanis

Chroniques de l’Amour en Exil

Pour cette 26e édition, vous pourrez assistez aux projections de deux films : deux portraits de femmes alliant Histoire et récit intime, deux fictions romanesques conçues à partir d’images d’archives provenant de fonds photographiques ou de collections privées. Deux œuvres, où art du montage, travail d’enquête et invention littéraire s’entremêlent pour donner naissance à un nouveau genre cinématographique, le mélodrame documentaire.

cinespaña-aqui-y-ailli
AQUÍ Y ALLÍ. JOURNAL D’UNE EXILÉE de Emma Fariñas (2020)

En rangeant l’appartement de sa grand-mère décédée, Anna découvre un amour gardé secret, vécu dans l’euphorie de la République espagnole. Entre l’Espagne et la France, se révèle le parcours singulier de Lucía, la voix d’une femme émancipée dans le tumulte de l’Histoire.
(Première Toulousaine)

cinespaña-my-mexican-bretzel
MY MEXICAN BRETZEL de Nuria Giménez (2019)

Le destin de Vivian Barret, femme suisse et aisée de la seconde moitié du XXe siècle, est raconté à travers les fragments de son journal intime, dans une fresque d’images familiales aux couleurs vives et saturées.

À l’Instituto Cervantes

Exposition Photo – Mad About Hollywood (Avec le soutien de la Comunidad de Madrid)

Dans le cadre de la 26e édition de Cinespaña, revenez sur les empreintes laissées par les actrices et les acteurs Hollywoodiens à Madrid dans les années 1950 et 1960, période pendant laquelle la capitale espagnole est devenue un pôle d’attraction important pour les tournages grâce aux Studios Bronston.
L’exposition se tiendra à l’Instituto Cervantes de Toulouse du 09 septembre au 15 octobre 2021.
Le vernissage aura lieu le 09 septembre à 18h30.

Plus d’infos sur le site de l’Instituto Cervantes : https://cultura.cervantes.es/toulouse/fr/MAD-about-Hollywood/143864

cinespaña-mad-about-hollywood
Luis Miguel Dominguin et Ava Gardner
©Fondo Martin Santos Yubero

Pour l’occasion, vous pourrez assister aux projections d’œuvres en lien avec l’exposition.

ARDE MADRID, série de Paco León & Anna R. Costa (2018)
cinespaña-arde-madrid

Dans l’Espagne franquiste, Ana Mari, vieille fille sévère attachée aux valeurs traditionnelles, doit répondre à une mission confiée par le gouvernement : travailler pour Ava Gardner.

LA NOCHE QUE NO ACABA d’Isaki Lacuesta (2010)
cinespaña-la-noche-que-no-acaba

Ce documentaire entrelaçant images d’époque et fragments de films, suit les traces d’Ava Gardner en Espagne. Une vie d’excès et de fêtes, à la source de mille et une légendes.

Hommage à Enrique Camacho

cinespaña-camacho-berlanga-blanco
De gauche à droite, Enrique Camacho, Luis García-Berlanga et Manuel Rodríguez Blanco à l’Instituto Cervantes (1999)

Enrique Camacho a déroulé la plus grande partir de sa carrière professionnelle à l’Instituto Cervantes. Il a été directeur de l’Instituto Cervantes de New York, de Paris, de Toulouse et de Belgrade. Passionné par le cinéma de Buñuel et Berlanga, il a collaboré de façon très active avec de nombreux festivals de cinéma espagnols, dont Cinespaña.
L’hommage sera suivi de la projection du film Bienvenue Mr. Marshall de Luis García-Berlanga (1953).

Rencontre avec Sara Mesa

cinespaña-sara-mesa

Sara Mesa (Madrid, 1976) est l’autrice d’une œuvre exigeante et complexe qui a reçu ces dernières années toute l’attention des lecteurs et de la critique. Elle a fait des études de journalisme et de lettres hispaniques, et a commencé par la poésie avant de se centrer sur la narration. Elle a publié des nouvelles et des romans, qui ont été traduits dans le monde entier.

La rencontre sera précédée de la projection d’un film choisi par Sara Mesa :

cinespaña-los-palomos
LOS PALOMOS de Fernándo Fernan-Gómez (1964)

Emilio et Virtudes Palomo sont conviés à dîner dans le chalet du patron d’Emilio, don Alberto. Ce dernier, qui confond simplicité et stupidité, leur propose de jouer à un “crime parfait”, un jeu qui semble être plus compliqué que prévu.

(L’ensemble de ces événements est gratuit, l’entrée est libre dans la limite des places disponibles.)

Publié le jeudi 22 juillet 2021 - Actualités